Page:Maupassant - Pot-pourri, paru dans Le Gaulois, 3 janvier 1883.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Mais la sainte association a trouvé le moyen d’empêcher les horribles confidences. Aussitôt qu’un pénitent passe les bornes de la décence, toute l’assistance entonne un psaume qui couvre les dangereuses paroles.



Je ne voudrais point médire des braves gens qui cherchent le salut dans ces pratiques respectables mais comiques. Une citation me dispensera de parler davantage de ces sortes de dissidents.

Il existe un livre très rare d’Henry Monnier, qui a pour titre Les bas-fonds de la Société. On n’en saurait conseiller la lecture. On trouve là dedans quelques per-