Page:Maurice Pescatore - Chasses et voyages au Congo, 1932.djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
27
chasses et voyages au congo

du nez, vous en trouvez dans toutes vos poches et la cou­ronne que vous serrez énergiquement dans la paume de votre main, le poing fermé, est transformée en une pièce d’un penny. La couronne leur appartient, vous y êtes pris chaque fois, ils vous avaient prévenu ! Puis les soutes gor­gées, après avoir traversé le canal pour la huitième fois, discuté à Suez au coucher du soleil si le fameux rayon vert existe ou non, croisé le Chemin de Moïse, qu’aucun savant jusqu’à présent n’a pu situer exactement, cherché le Sinaï dans l’incomparable lumière du désert d’Arabie, nous voguerons sur la Mer Rouge, qui n’a de rouge que le nom, vers notre prochaine relâche, ce bon vieux Djibouti, auquel nous serons infidèles cette fois-ci.