Page:Meilhac, Halévy - Le Château à Toto.pdf/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHŒUR.
–––––––––––Ah ! quelle tête !
–––––––––––Ah ! quelle tête !
–––––––Ah ! quelle tête il faut avoir !

MASSEPAIN.

Ah ! quelle tête… mais ce n’est pas tout ça… M’écoutez-vous, paisibles habitants du hameau de La Roche-Trompette ?…


PITOU.

Nous vous écoutons…


MASSEPAIN.

Je suis à la fois votre notaire et le chef de votre fanfare, mais c’est comme notaire que je désire d’abord vous parler… Le château de La Roche-Trompette avec ses dépendances sera vendu aujourd’hui même… (On entend un gémissement.) Qu’est-ce que c’est que ça…


CATHERINE.

C’est le vieux serviteur… ; y geint !…


MASSEPAIN.

Pauvre bonhomme !… La vente aura lieu ici-même, ce soir, par le ministère de maître Massepain… C’est moi, mesdames. Monsieur le comte Hector de La Roche-Trompette, dernier du nom et possesseur actuel du domaine, doit, vous le savez sans sans doute, assister à la vente… Il sera ici dans une demi-heure ; nous le recevrons comme il convient. Et, à ce propos, en voilà assez pour le notaire, messieurs de la fanfare, êtes-vous là ?


DES VOIX, dans la foule.

Oui, nous sommes là !


MASSEPAIN.

C’est très-bien… venez… et placez-vous un peu en avant des autres, afin que l’on vous voie… (A la foule). Laissez passer les quatre messieurs de la fanfare…. (Les quatre personnes de la fanfare, parmi lesquelles une femme, viennent se ranger en face de Massepain.