Page:Meilhac, Halévy - Le Château à Toto.pdf/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Stupéfait en voyant la femme). Qu’est-ce que cela veut dire, madame ?…


LA FEMME, elle a un trombone.

Mathurin n’a pas pu venir… Alors, moi, sa femme…


MASSEPAIN.

Et vous en jouez ?…


LA FEMME.

Toutes les nuits, pendant que mon mari dort, je m’assieds sur le lit, et je travaille pour apprendre…

Elle joue.


MASSEPAIN, enthousiasmé.

Et l’on dit que les Français ne sont pas musiciens !… Messieurs de la fanfare… (Avec galanterie). Madame et messieurs, veux-je dire, le jeune comte de La Roche-Trompette arrivera ici tout à l’heure… Il amène avec lui une dame du meilleur monde, madame la vicomtesse de la Farandole, et un de nos plus brillants. gentilshommes, le marquis Raoul de la Pépinière… Il nous a paru convenable d’organiser une petite fête pour la réception de ces illustres personnages… La grosse Catherine se placera à la tête des jeunes filles et offrira des fleurs à monsieur le comte. Pitou, lui, se placera à la tête des jeunes gens et offrira des fleurs à madame la vicomtesse… Les bouquets sont-ils prêts, vieux serviteur ?


LE VIEUX SERVITEUR.

Les voici…

Il donne deux bouquets, l’un à Catherine, l’autre à Pilou. On entend le bruit d’un fouet et les grelots des chevaux.


MASSEPAIN.

Qu’est-ce que cela ?… il me semble, que j’entends…


LE VIEUX SERVITEUR, à la fenêtre.

Oui… ce sont les voitures…

Il sort vivement.


MASSEPAIN.

Catherine, Pitou… ne perdez pas une minute, et placez-vous