Page:Meilhac et Halévy - La Vie parisienne, 1866.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE BARON.

Quelle perspicacité ! (A part.) Oh les hommes supérieurs !


PROSPER, également en grande livrée qui lui bat les talons.

Le prince Adhémar de Manchabal, ministre ultra plénipotentiaire en disponibilité !

Il sort.


URBAIN, empêchant le baron de se retourner.

Le prince de Manchabal ! l’idéal du diplomate, figure impassible ! je vais vous le présenter.

Rentre Prosper, culotte, habit brodé.


PROSPER.

Hum ! hum !


URBAIN, saluant.

Prince…


PROSPER, saluant.

Général…


URBAIN, présentant le baron.

Le baron de Gondremarck.


PROSPER.

Enchanté !


URBAIN, au baron.

Le prince de Manchabal… (A l’oreille.) Le premier diplomate de l’époque… (Haut.) Maintenant, Prince, présentez-moi…


PROSPER, avec un bégaiement marqué.

Le général Malaga de Porto-Rico. (A l’oreille.) Le premier tic-tac…


URBAIN.

Tac tic…


PROSPER.

Tic tac… tacticien de son temps…


LE BARON.

Il ne s’exprime pas avec fa… facilité… (A part.) Me voilà avec des sommités… (Haut.) Mais l’amiral et sa délicieuse compagne ?


PROSPER.

Chut !