Page:Meiss - Considérations sur le Judaïsme, 1908.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


fléaux. « Celui qui verse le sang d’un homme, son sang sera versé par la main de l’homme, car l’homme a été créé à l’image de Dieu. »[1]

Disons, en passant, combien est stupide cette accusation. si souvent lancée contre les Juifs, « de se servir du sang chrétien pour célébrer certains mystères et surtout pour la confection des « Pains Azymes ». C’est pour cette accusation du « Meurtre rituel » — reproché par Néron aux premiers chrétiens — que des milliers de Juifs sont montés sur le bûcher, n’ayant pas voulu a, vouer un crime qui n’a jamais été commis en Israël.

Plusieurs Papes — entre autres : Innocent IV (Avignon iT-lâùO), Grégoire X (Orviéto 272 ;, Martin l’(Rome 22 Paul (Rome 54), etc., etc. — ont essaye d’arrêter les excès d’une populace ignorante et sauvage qm on lançait contre les Juifs, en établissant dmis leui s milles que « non seulement l’Ancien-Testament défendait l’usage du sang humain, mais encore celui ues animaux. »[2]

Ù’Ste de constat er que même en l’an de grâce lo.J, il se soit trouvé un tribunal chrétien pour condamner al unanimité un pauvre Juif « pour crime de meurtre rituel » (affaire Polna).

  1. JOO >t sa. La n. l’e < ? n, p° se dc 5 livres qui soûl : 9 v’’’? Leut, î’. les.Nombres et le Deutéronome.
  2. sanguine, quunMiiinen’in vcte°r Tcshmlmto f’° à " « ? ulailtur quoliba sJ.yui.ie non utantSri » ° prœceplum s, r e, s Pùd blés du aiiteurire ritiich eV’les’, ll’ls. se soiei, t rendus coupunieurircs aries de de Fulda, Mgr Kopp prononcées Le 4 novembre 882.