Page:Michelet - OC, Les Femmes de la Révolution, Les Soldats de la Révolution.djvu/236

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXVI

EXÉCUTIONS DE FEMMES
LES FEMMES PEUVENT-ELLES ÊTRE EXÉCUTÉES


Ces morts de femmes étaient terribles. La plus simple politique eût dû supprimer l’échafaud pour les femmes. Cela tuait la République.

La mort de Charlotte Corday, sublime, intrépide et calme, commença une religion.

Celle de la Du Barry, tout horripilée de peur, pauvre vieille fille de chair, qui d’avance sentait la mort dans la chair, reculait de toutes ses forces, criait et se faisait traîner, réveilla toutes les fibres de la pitié animale. Le couteau, disait-on, n’entrait pas dans son cou gras… Tous, au récit, frissonnèrent.

Mais le coup le plus terrible fut l’exécution de Lucile. Nulle ne laissa tant de regret, de fureur, ne fut plus âprement vengée.

Qu’on sache bien qu’une société qui ne s’occupe point de l’éducation des femmes et qui n’en est pas maîtresse, est une société perdue. La médecine préventive est ici d’autant plus nécessaire, que la cura-