Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome I.djvu/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

116 FABLIAU VII 112

Si qu’il le firent chéoir plat ;
Fièrent en teste et en l’eschine ;
Li keu saillent de la cuisine,
Ne demandèrent que ce fu,
Ainz traient les tisons du fu,
Si fièrent sor lui à .I. tas ;
Tant le fièrent et haut et bas,
Que brisiés li ont les rains.
Aus bastons, aus piez et aus mains,
Li ont fet plus de .XXX. plaies,
Et l’ont fait chier en ses braies.
A la parfin tant le menèrent,
Que par les bras le traïnèrent
Fors de la porte en .I. fossé,
Où l’en avoit .I. chien tué ;
Moult li fist grant honte la chars.
   Cist fabliaus retret de cest cas,
Que par emblers ont les avoirs.
Mais Diex qui fu mis en la Crois
Lor envoit tele povreté,
Que povre gent tiengnent verté.

Explicit du Provost à l’aumuche.