Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/551

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Page 14, lignes 15 et 16. — Il y avait d’abord: « une distance infinie du naïf au sublime et une différence marquée du sublime au galimatias. >

Page 15, ligne 15. —J.-B. Rousseau, Êpigrammes, liv. IV, épig. xx1.

Page 15, ligne 18.— Ibid., liv. I", épig. XXIII.

Page 15, lignes 24 et 25.— Ibid., liv. IV, épig. v11, dont le manuscrit des Pensées altère le texte, en substituant donne à baille et Je à Et.

Page 16, lignes 5, 8, g et 12. — J.-B. Rousseau, Êpigrammes, liv. I", épig. xra.

Page 16, ligne 20. — Jean-François Chamillard (mort en 1714), évêque de Dol, puis de Senlis, fut reçu, en 1702, membre de l’Académie française.

Page 17, ligne 10. — Il y avait d’abord: t Toutes les professions. >

Page 17, lignes 2 3 et 24.— Il y avait d’abord: « digressions sont comme. >

Page 19, ligne 6. — Les Arabes, les Indiens et les Grecs attribuaient des recueils de fables populaires chez eux, les premiers, à Locman, les seconds, à Pilpay, et, les derniers, à Ésope, personnages plus ou moins historiques.

Page 19, ligne 30. — Il y avait d’abord: « la Religion y a été le plus décréditée. »

Page 20, lignes 5 à 9. — Voyez ci-dessus, tome Ier, page 176, n° 35g.

Page 21, ligne» 14 et 15. — Les mots et de Marivaux ont été ajoutés après coup et d’une autre encre.

Page 21, lignes 27 et 28. — Montesquieu rapproche ici les personnages de L’Ingénieux Chevalier don Quichotte de la Manche, par M. de Cervantes, et du Roman comique, par P. Scarron.

Page 22, ligne 1. — Scaramouche est un des personnages typiques de la comédie italienne.

Page 26, ligne 11.— Horace, Satires, liv. I", V111, v. 10.

Page 28, ligne 9. — Il y avait d’abord : « qui se porterait sur le dos d’un homme pareil. »

Page 28, ligne 13. — Il y avait d’abord: « si atroces. »

Page 29, ligne 2. — François Nodot publia, en 1693, une édition du Satyricon de Pétrone, où il inséra de prétendus fragments inédits.

Page 29, ligne 21. — Alexandre Pope (1688-1744), poète et critique anglais, traduisit l’Iliade et une partie de l’Odyssée en vers.