Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/558

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


comte de Forcalquier (mort en 1753), était fils du maréchal de Brancas.

Page 75, ligne 16. — M. l’ambassadeur de Malte dont il est ici question est sans doute le grand.prieur Antoine-Maurice Solar (1689-1762), auquel Montesquieu envoyait une lettre, à Rome, le 7 mars 1749 (Œuvres complètes, tome VII, page 316), où il est parlé du duc de Nivernais.

Page 75, ligne 21.— Montesquieu parle dans ses notes sur Florence (Voyages, tome II, page 339) du portrait encombrant qu’avait fait de lui-même le peintre jésuite Simon Pozzi.

Page 76, ligne 9. — Montesquieu fut en relation, lorsqu’il était à Milan, avec Antoine-Tolomès, prince de Trivulce, qui mourut en 1767 (Voyages, tome I°r, page 96).

Page 78, ligne 7. — Il y avait d’abord: « un grand objet. »

Page 78, ligne 15. — Montesquieu insère ici la fin d’un vers d’Ovide (Métamorphoses, liv. II, v. 14).

Page 78, lignes 18 et 19. — Montesquieu n’avait mis d’abord que: « maison qui ressemblât à une autre. »

Page 79, ligne 7. — Marie-Anne Cuppi, dite la Camargo (1710-1770), fut, de 1730 à 1750, la plus appréciée des danseuses de l’Opéra.

Page 84, lignes 15 à 18. — Cet alinéa a été ajouté après coup.

Page 85, lignes 1 et 2. — Pierre-Louis Moreau de Maupertuis (1698-1759), géomètre et astronome, président de l’Académie de Berlin, écrivit, entre autres ouvrages, un Essai de Philosophie morale (1751), où, selon Voltaire, il traitait du bonheur et du malheur « en lemmes et théorèmes*.

Page 87, ligne 2. — Il y avait d’abord : « ajoutent à la jouissance. »

Page 88, lignes 10 à 12.— Il s’agit ici des merveilles que l’Arioste met à la disposition de ses héros dans son Roland furieux.

Page 89, lignes 10 à 13. — Montesquieu a inséré cette boutade dans l’Esprit des Lois, liv. XVI, chap. VI, mais elle ne se trouve point dans les premières éditions.

Page 89, lignes 16 et 17.— On appelait justaucorps à brevet des vêtements bleus, à parements rouges, dont le Roi autorisait le port.

Page 91, lignes 22 et 23. — Il y avait d’abord: « était nécessaire et certain que cela. >

Page 93, ligne 8. — Le manuscrit donne Lasse, au lieu de Law.