Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/583

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Page 372, ligue 16. — Il y avait d’abord: « également portés à se défaire de...»

Page 375, lignes 12 à 14. — Cet alinéa a été intercalé après coup.

Page 375, notes 1, 2 et 4. — Voyez l’Esprit des Lois, liv. XV, chap. Il, alin. 3, 5 et 6.

Page 376, notes 1 et 2. — Ibid., alin. 7 et 8.

Page 376, note 3. — Voyez l’Esprit des Lois, liv. XV, chap. v, alin. 7.

Page 377, lignes 5 et 6. — Voyez le Nouveau Voyage aux Iles de F Amérique, par le père Labat, tome IV, page 114.

Page 377, note 1. — Voyez l’Esprit des Lois, liv. XVI, chap. r\

Page 378, lignes 18 et 19. — Il y avait d’abord: * qu’ils fussent nobles, c’est-à-dire.»

Page 378, lignes 22 à 24. — Voyez les Établissements de saint Louis, liv. II, chap. xx1x et Xl11.

Page 379, lignes 2 et 3. — Il y avait d’abord: c possession se renouvelant sans. ,

Page 379, lignes 11 à 13. — Montesquieu résume ici les idées d’Aristote, plutôt qu’il ne cite un passage de ses œuvres.

Page 379, note 1.— Voyez l’Esprit des Lois, liv. XXIX, chap. xv1, alin. 24.

Page 380, ligne 20. — Les mots y encourage ont été ajoutés après coup, d’une main étrangère et peut-être moderne.

Page 381, lignes 4 et 5. — Les propositions le plaisir et la douleur ont été ajoutées après coup.

Page 381, ligne 23. — Il y avait d’abord Ils, au lieu de Les Japonais.

Page 382, lignes 8 et 9. — Il s’agit sans doute ici du sophi Hussein, qui fut détrôné, en 1721, par Mir-Mahmoud, chef afghan.

Page 382, ligne 23. — Les mots que les peines atroces ont ont été ajoutés après coup.

Page 382, ligne 27. — Les mots devant le Peuple ont été ajoutés après coup.

Page 383, lignes 12 et 13. — Louis Legendre (1655-1733), chanoine de Notre-Dame de Paris, publia divers ouvrages historiques, et, entre autres, ses Mœurs et Coutumes des François, en 1712.

Page 383, note 1. — Voyez l’Esprit des Lois, liv. XXVIII, chap. xv11, où se trouvent les réflexions de Montesquieu sur les preuves par le combat, par le fer chaud ou par l’eau bouillante, mais non pas celles sur la preuve par l’eau froide.