Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/596

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Pages 518, lignes 22 et 23. — Il y avait d’abord: «point corrigés, c’est. »

Page 518, ligne 24. — Les mots et les sentences ont été ajoutés après coup.

Page 518, note 1.— Montesquieu avait sans doute mis la réflexion à laquelle cette note se rapporte, dans ses Princes, et il l’a transportée dans l’Esprit des Lois, liv. XXIV, chap. m.

Page 519, ligne 9. — Il y avait d’abord: « parce qu’il ôte la. »

Page 519, ligne 11. — Il y avait d’abord: « aller emprunter... »

Page 519, ligne 16. — Le nom de Polignac a été ajouté après coup.

Page 520, ligne 23. — Il y avait d’abord: « sur les débauches de la Cour de Rome. »

Page 521, note 1. — Voyez l’Esprit des Lois, liv. XXIV, chap. v.

Page 52 1, note 2.— Cette note a été ajoutée après coup de la main de Montesquieu.

Page 522, lignes 15 à 18. — D’après la tradition, Mahomet aurait interdit l’usage du vin, après en avoir constaté les effets désastreux à la fin d’une noce.

Page 522, lignes 18 à 20. — Diodore de Sicile, liv. XIX, chap. xcv1l.

Page 522, lignes 20 à 24. — Spartien, Vie de Pescennius Niger (dans l’Histoire Auguste), chap. vu.

Page 523, lignes 15 et 16.— François Pétis de La Croix (1653-1713) publia, de 1710 à 1712, sa traduction des Mille et un Jours.

Page 523, lignes 23 et 24. — Voyez la Vie de Mahomet, par le comte de Boulainvilliers, 2m* édition, pages 81 et 82.

Page 523, notes 1 et 2. — Ces notes se rapportaient-elles au roman d’Arsace et Isménie, publié, en 1783, sans préface?

Page 524, lignes 2 et 3.— La phrase C’est le fait a été ajoutée après coup d’une main étrangère.

Page 524, ligne 11. —Le calife Al Mamoun (786-833), qui succéda à son frère Amyn, en 813, fut le septième et non le vingt-septième calife.

Page 524, note 1. — Cette note a été ajoutée après coup.

Page 525, lignes 8 à 10.— Il y avait d’abord après engourdissement: « Josué qui veut poursuivre les fuyards veut que Dieu arrête le Soleil; c’est-à-dire qu’il demande d’être. >

Page 525, ligne 17. — Il y avait d’abord: « chose de bas et de puéril. >