Page:Montpetit - Poissons d'eau douce du Canada, 1897.pdf/398

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
372
LES POISSONS

à progresser, ce qu’ils sont, et à produire très bien, ce qu’ils essaient toujours. Ils vendent cher, c’est vrai ; mais leurs instruments sont très bons : c’est un bon marché relatif, mais certain.

Il faut attribuer ces différences à ce que l’art de la pêche, — malgré les immenses progrès qu’il a faits en France dans ces dernières années — est encore chez nous, bien en arrière sur les habitudes des Anglais. Notre fabrication se perfectionnera avec notre savoir-faire en fait de pêche


Montpetit - Poissons d'eau douce du Canada, 1897 (page 398 crop) fig 77.jpg
Fig. 77. — Bricole ordinaire à pointes du même côté.


Montpetit - Poissons d'eau douce du Canada, 1897 (page 398 crop) fig 78.jpg
Fig. 78. — Bricole limerick à pointes contrariées.


Montpetit - Poissons d'eau douce du Canada, 1897 (page 398 crop) fig 79.jpg
Fig. 79. — Bricole sans avantage.

On doit remarquer que nous n’avons parlé jusqu’à ce moment qu’au point de vue des hameçons fins, et noirs ou bleus, servant à la pêche en eau douce : si maintenant nous passons aux hameçons étamés (fig. 76) qui s’emploient pour la pêche en mer, notre amour-propre national peut relever la tête, car ici ce sont les Anglais qui sont nos tributaires. Nos hameçons de mer sont de beaucoup préférables aux leurs comme tournure, comme forme surtout, et il paraît qu’ils ne peuvent parvenir à les imiter facilement, puisque leurs pêcheurs, sur les côtes de la Manche, viennent s’approvisionner chez nous.


Montpetit - Poissons d'eau douce du Canada, 1897 (page 398 crop) fig 80.jpg
Fig. 80. — Émérillon simple.


Montpetit - Poissons d'eau douce du Canada, 1897 (page 398 crop) fig 81.jpg
Fig. 81. — Émérillon à porte-mousqueton.


BRICOLES OU HAMEÇONS DOUBLES


La fabrication des hameçons comprend non seulement les hameçons simples de tous les numéros, mais encore les bricoles ou hameçons doubles ; parmi ceux-ci, les uns sont tournés du même côté (fig. 77), les
Fig. 82. — Émérillon de forme ancienne, commode par son petit volume.
autres à pointes contrariées (fig. 78) ou sans avantage (fig. 79) ; 2° les grappins ou hameçons triples ; 3° les émérillons de deux formes, les uns ayant une extrémité à boucle élastique formant porte-mousqueton (fig. 81 et 82) ; les autres ayant leurs deux branches fermées (fig. 80). Les émérillons se font comme les hameçons, en suivant une série de numéros. Le malheur est que les séries de numéros des hameçons, des bricoles, des grappins, des émérillons sont toutes différentes et n’offrent