Page:Mussotte - De la cellule normale et pathologique.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


position sous le microscope ; mais comme les courants vont dans différents sens, ce ne peut être une cause. D’autres ont voulu que ces mouvements soient dus à l’évaporation inégale du liquide renfermé dans la cellule, qui déplacerait les molécules, les renverrait de l’une à l’autre et produirait ce mouvement d’oscillation particulier. La meilleure explication donnée de cette activité vitale repose sur une loi physique, dont nous avons déjà parlé sur le phénomène d’endosmose et d’exosmose. La cellule en rapport avec le blastème, son liquide intérieur tendant à sortir, se dirige du centre à la circonférence ; le liquide ambiant pénétrant dans l’intérieur entraîne celui qui reste dans une autre direction ; de là ces mouvements, cette activité vitale qui sert à la nutrition de la cellule, à sa transformation, et à la création de nouvelles ; activité qui n’est due qu’à l’excitabilité du liquide qui l’entoure.

Si nous voulons voir d’une façon plus évidente le mouvement des cellules, nous n’avons qu’à remplacer la cellule pigmentaire par une autre d’épithélium vibratile ; celle-ci est surmontée par de petits cils qui se meuvent dans un certain sens, et poussent dans ce sens les petits corpuscules qui s’approchent d’eux. Cette action qui se passe, ces mouvements des cils, sont dus à une excitation ; en effet, si on laisse à elle-même la cellule pendant quelque temps, les cils ne se meuvent plus. Veut-on leur faire reprendre leurs mouvements ? Il n’y a qu’à ajouter sur le porte-objet du micros-