Page:Myrand - Noëls anciens de la Nouvelle-France, 1899.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
75
NOËLS ANCIENS


VERSION DE 1897.



\score {
  \relative c''
    {
    \time 2/4
    \clef G
    \key a \major
    \tempo \markup \fontsize #-2 \italic "Allegro." 
    \autoBeamOff
    cis4 cis^\f | d d | cis cis | b r8. b16 | \break
    cis4 cis | d d | cis2 | b4 r4 | b4 cis | \break
    \stemUp b4 a | gis fis | e r8. \stemNeutral b'16 | b4. cis8 | \break
    d4 cis | \stemUp b2 | a4 r4 | \stemNeutral b4 cis | \break
    \stemUp b a | b8 a gis fis | e4 r8. \stemNeutral e'16 | \break
    e4. d8 | cis4 d | cis( b) | a2 \bar "|."
    }
\addlyrics {
Ça, ber -- gers, as -- sem -- blons- nous, Al-
lons voir le Mes -- si -- -- e. Cherchons _
cet En -- fant si doux, Dans les bras
de Ma -- ri -- -- e_; Je l’en-
tends, il nous ap -- pel -- le tous_; Ô
sort di -- gne d’en -- vi -- -- e_!
} %lyrics
\layout{
  indent = 0\cm
  line-width = #120
  \set fontSize = #-2
  \override Score.BarNumber #'break-visibility = #'#(#f #f #f)
} %layout
\midi { }
} %score
\header { tagline = ##f}


À peine, en deux siècles, l’air a-t-il varié d’une note !

Comme M. Benjamin Sulte disait vrai quand il écrivait, à la date du 25 décembre 1891 : « je les aime,