Page:Myrand - Noëls anciens de la Nouvelle-France, 1899.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
74
NOËLS ANCIENS

Quant à la musique de ce noël, elle s’est étonnamment bien conservée depuis deux siècles. Que mes lecteurs en jugent par eux-mêmes en comparant les versions de 1701 et de 1897 que j’emprunte, la première aux Poésies Chrétiennes de Pellegrin, la seconde aux Cantiques populaires du Canada Français de monsieur Ernest Gagnon, savant musicien, ancien organiste de la Basilique de Québec. — Les voici :

VERSION DE 1701

\score {
  \relative c''
    {
    \override Staff.TimeSignature #'style = #'single-digit
    \time 2/2
    \autoBeamOff
    \partial 2 e4 e | f f e e | d d e c \break
    f f e2 | d2 \bar "." d4 e \break
    d c b \stemDown a | \stemNeutral g d' d e | f e d2 \break
    c2 d4 e | d c d8 c \stemUp b a \break
    g4 \stemNeutral g' g4. f8 | e4 f d2 | c \bar "|."
    }
\addlyrics {
Où s’en vont ces gais ber -- gers, En -- sem -- ble
côte à cô -- te? —_Nous al-
lons voir. Jé -- sus -- Christ, Né de -- dans u -- ne grot-
te. Où est -- il, le pe -- tit Nou -- veau-
Né_? Le ver -- rons -- nous en -- co -- re_?
} %lyrics
\layout{
  indent = 0\cm
  line-width = #120
  \set fontSize = #-2
  \override Score.BarNumber #'break-visibility = #'#(#f #f #f)
} %layout
\midi { }
} %score
\header { tagline = ##f}




Bien que sous un voile épais
Il cache aux yeux son Être,
De la terre Il est la paix,
Des cieux Il est le maître ;
Allez tous, par de profonds respects,
Allez le reconnaître.
Il vous choisit en ce jour,
Sans biens et sans noblesse,
Pour les premiers de sa Cour
Malgré votre bassesse ;
Allez tous rendre à ce Dieu d’amour
Tendresse pour tendresse.