Page:NRF 1909 12.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Déposition des experts au procès de Mme Steinheil. Le soir, ma cuisinière me demande si l’on a beaucoup déposé contre elle. Une déposition non tendancieuse cesse d’avoir un sens pour le public. De même au théâtre et dans le roman : le sens du drame c’est sa direction. Etre impartial c’est " ne pas savoir ce que l’on veut dire "; le public ne remarquant point ou n’admettant point de départ entre vouloir dire et vouloir prouver.

Remarquable article de Maurras sur le protestantisme (Action Française du 4 novembre). Inutile de le reproduire ici ; on l’a cité partout.

Précisément je venais d’achever la lecture de la Catherine de Médias de Balzac, dont cet article découle aussitôt. Je sais le plus grand gré à Louis Rouart de m’avoir engagé à lire ce livre, mais... l’a-t-il lu ? A l’air un peu farouche et confus qu’il prenait à me le conseiller, à l’assombrissement de son regard et de sa voix, j’y pressentais une apologie de la raison d’état, de l’arbitraire ; en l’espèce : une apologie de la Saint-Barthélémy — bref mon arrêt de mort. J’ai presque été déçu.

J’ai relevé tout au long du volume les passages où il est fait allusion à cette opération politique. Je vais les citer tous. Je copierai également d’autres passages de ce livre trop peu connu ; livre inégal, mais plus que souvent admirable, un des plus intelligents que Balzac ait écrits :

Pour eux, sujet et libre sont en politique deux termes qui. se contredisaient, de même que des citoyens tous égaux constitue un non-sens que la nature dément à toute heure.