Page:NRF 1909 2.djvu/111

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 217

précis il arrête ses moyens et quelle délibération préside à ses fantaisies. Que M. Tristan Bernard soit un observateur à qui rien n'échappe des jeux les plus subtils d'une physionomie, voilà ce qu'une fois de plus, les Veillées d'un Chauffeur nous démontrent. Mais c'est un observateur point dogmatique, sans attirail psychologique, scalpel ou microscope, bienveillant, amusé et de plein pied, si l'on peut dire. Il ne se place pas au- dessus de son sujet, il l'admet simplement et se confond peu à peu avec lui. Il observe comme d'autres écoutent, attentive- ment, sans interrompre et ne répondant que pour diriger l'interlocuteur dans le sens, tout juste, où seul et de soi-même celui-ci se porterait. Ainsi l'écoutons-nous, attachés, dociles et ne nous arrêtant que le temps qu'il faut pour couper les pages. — Pourquoi cependant M. Tristan Bernard veut-il nous faire croire qu'il paye frs. 22 ses chapeaux melon : pense-t-il pas là nous amener à lui déclarer que nous ne payons jamais plus de cent mille francs nos limousines ?

A. R.

�� ��ECRIT SUR DE L'EAU par Francis de Miomandre.

Sur quel ton parler de ce livre ? léger comme une bulle, inconsistant, bizarre, il se dérobe sous la critique et semble sans cesse en formation. Il pourrait être insupportable ; il est charmant. L'auteur s'y ébroue gracieusement et avec une non feinte jeunesse; tour à tour réaliste mais plein d'humour et d'ironie, amoureux déplorablement chimérique, à la fois tendre et narquois, il rit des déplaisances de la vie et ne prend au sérieux que sa sentimentalité discrètement triste.

Qu'on ne s'y trompe pas cependant : ce fantaisiste, en appa- rence si futile, est capable de réelle pensée. Naguère il réunis- sait, sous le titre " Visages, " des essais et des portraits — pages de critique si subtile et si nuancée que je ne sais si j'en connais de plus habiles à faire comprendre et aimer les quelques auteurs d'aujourd'hui qui se proposent aux admira- tions de demain.

�� �