Page:NRF 3.djvu/463

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


UNE DISCIPLINE DU VERS LIBRE 453

tes, n'importe... — dans l'horreur du désordre autant que dans le mépris du poncif. Et tandis que tel d'entre nous s'ingéniera à rendre à l'alexandrin ancestral la tonicité de la vie, ma tâche parallèle et complémentaire sera de formuler la discipline du " vers libre " trop souvent anarchique, fils en révolte de la plus profonde nécessité.

Je vois la tâche d'autant plus urgente que le renouveau " vers libriste " dont tressaille pres- que unanimement la génération nouvelle, paraît avoir peu profité des expériences décisives qui nous valurent le Saint Georges, la Clarté de Vie, la Chanson d'Eve, les Odelettes... etc. Le problème aux trois quarts résolu, on le pose à peine, et l'on retourne bénévolement à la confusion des premiers jours. Mêmes timidités, mêmes hardiesses folles. Tel se cramponne à la vieille métrique comme l'ivrogne au réverbère, qu'il essaie de quitter mais rattrape aussitôt. Tel use à tort et à travers, sans esprit de suite, du vers blanc, du vers faux, de l'allitération, de l'assonance. Et vraiment nous pourrions croire qu'un insouci absolu de la forme règne, je ne dis pas chez tous, mais chez la plupart des poètes qui viennent de se révéler, si deux d'entre eux, et de valeur certaine, représentatifs en outre d'un groupe très vivant, V Abbaye, n'avaient réuni récemment quelques Notes sur la technique poétique, pour notre édification. Des textes de ce genre sont trop rares pour que nous laissions pas-

�� �