Page:NRF 7.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


30 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

au croisement nord et pria M. Bernard d'enlever la rame avant l'arrivée du marchandises. Mécontent, mais réservé, le sous-chef fournit cette appréciation :

— C'est du joli travail. Vous vous débarrassez sur la 4e de tout ce qui vous gêne, même des charbons Dépôt, <jue vous auriez dû placer sur 5. La machine du 4922 les emmenait en se remisant. Et ça faisait de la place sur 4.

La manœuvre Sud refoulait devant le signal fermé du groupe L L'aiguille 21*, condamnant l'impasse, donna la voie de service, du même coup de levier que 21* prise en pointe, complétait la jonction. Tous signaux ouverts, le 4922 avançait à belle allure. Prugeois nota:

— Une 6000 ; le train ne tiendra pas sur 5.

La voie contenait, de croisement à croisement,6o wagons avant la modification. Elle n'en acceptait plus que 51. Huche, sauté sur le marchepied de la 6251 annonça l'obstacle :

— Des wagons au Nord !

Le mécanicien Derache remua sous la salopette bleue ses grosses épaules et répondit des choses déplaisantes que le grondement de la chaudière laissa mal entendre. Il siffla pour les fourgonniers les deux coups brefs du signal " Bloquez ! " L'aspiration d'air de son frein à vide imita le bruit d'un déchirement de forte étoffe. Le train ralentit, puis s'arrêta, la tête contre la rame emprisonnante. La queue tenait, au Sud, tout le croisement des voies du groupe L Le fourgon, dernier sur l'aiguille 21**, immobi- lisait le triage dans la position : arrivée voie de service. La douce habileté de M. Bernard se montrait bien à prendre sa revanche, sans la peine de courir, comme le sous-chef Sud qui faisait de rage des pas inutiles :

�� �