Page:NRF 7.djvu/448

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


442 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

fallait ici avoir réfléchi beaucoup sur l'histoire et sur la tech- nique du vers français. Pour faire juger si c'est ou non le cas de M. Barre, je cite ces quelques lignes, puisées au hasard, page 39 :

" Quant au rythme, si Victor Hugo a dépassé Lamartine, il n'a pas été plus loin que Vigny. Après lui il a pratiqué la césure mobile et l'enjambement... Il n'a pas inventé de mètres nou- veaux. Il s'est borné à faire consciemment ce que Lamartine avait fait par négligence, et Vigny par souci d'harmoniser la forme avec la pensée qu'elle traduisait. "

Que le sens du rythme soit infiniment plus puissant chez Victor Hugo que chez Vigny, cela peut-il seulement être discuté ? — Ce n'est pas après Vigny (dont le vers est assez classique) que Victor Hugo a pratiqué l'enjambement, c'est après Chénier qui avait déjà influé sur Vigny. Victor Hugo, il est vrai, n'a pas inventé de mètres nouveaux, mais d'une part le symbolisme lui-même a montré par ses essais que le champ ouvert à l'invention métrique est fort limité, et d'autre part, Victor Hugo a dépassé de loin Ronsard dans l'invention de combinaisons métriques nouvelles, de strophes ou plutôt d'asso- ciations de strophes selon le mouvement oratoire ou poétique (ce qui est en somme de l'invention métrique.) La négligence de Lamartine est une demi-légende, créée par lui-même ; elle ne s'applique qu'à ses vers faibles et à sa prose ; ses belles pièces, dont nous avons quelquefois les brouillons, travaillées longuement, sont au contraire de magnifiques victoires sur sa facilité. Enfin, je ne vois pas ce que Vigny a fait, dans l'ordre

    • métrique ", par souci d'harmoniser la forme avec la pensée

qu'elle traduisait: une forme, chez un poète, ne iraduii jamais une pensée, c'est la critique qui traduit par des pensées les formes indivisibles qu'a créées le poète, — et s'il y a quelques exceptions, si la forme et la pensée parfois se distinguent, se raccordent mal, chevauchent visiblement, il se trouve que Vigny, plus que personne, nous les fournirait.

�� �