Page:NRF 7.djvu/573

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l'annonce faite a marie 567

moi quelque chose de fini. N'aie pas peur. Tout cela m'est égal.

Il y a quelque chose de rompu en moi, et je reste sans force, comme une femme veuve et sans enfants.

{V enfant rit vaguement et regarde de tous côtés en poussant de petits cris de joie)

ANNE VERCORS, le caressant. — Pauvre Violaine !

Et toi que voici, petit enfant ! Comme ses yeux sont bleus !

M ARA, fondant en larmes. — Père ! père ! ah ! Il était mort et c'est elle qui l'a ressuscité !

{Elle s'éloigne et va s'asseoir à l'écart^

��{Le soleil descend. Il pleut ça et là sur la plaine, on voit la pluie dont les traits se croisent avec les rayons du soleil. Un immense arc-en-ciel se déploie")

VOIX D'ENFANT. — Hi ! hi ! regardez la

belle arc-en-ciel 1

��{Autres voix perdues. On voit voler de grandes bandes de pigeons qui tournent, s'éparpillent et s'abattent ça et là dans les éteules)

4

�� �