Page:NRF 7.djvu/603

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUAND LE PRINTEMPS REVIENDRA 597

OÙ tu n'es vraiment pas, Substance chérie, il n'y a qu'une dépouille tant caressée, et cette chair mortelle embaumée dans une atmosphère de fleurs. Mais où tu es, en esprit et en essence, là com- mence et se poursuit pour toi, et pour nous aussi qui ne vivons que de toi, toute une éternité bien- heureuse.

Février 1 9 ii .

François-Paul Alibert.

�� �