Page:Notices sur les rues de Nantes 1906.djvu/312

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

en 1440 par Jean V, duc de Bretagne (voir rue de la Boucherie).




Rue Talensac
Premier arrondissement. Paroisse de Saint-Similien.
De la rue de Rennes, n° 9, à la rue de Bel-Air.

La rue, qui a été ouverte en 1755, s’est aussi appelée rue Réaumur, rue Poisson, partie basse de Talensac, rue de l’Abattoir. Parmi les Commissaires désignés en 1336 pour surveiller l’exécution de la police, sur le prix des denrées et des salaires, figurait un Jehan de Talenzac, de la paroisse de Saint-Similien, dont le nom aurait été plus tard attribué à la rue. Dans une pièce de l’an VII, le sieur Jean Merrot, écuyer, propriétaire de la tenue de la Tombe (on a aussi appelé cet endroit la Tombe rouge par suite des nombreux débris de poterie romaine qu’on y aurait rencontrés), demande à prolonger son mur qui fut élevé, lorsque la tenue fut entamée par l’ouverture de la rue Poisson. Et en 1810, sa veuve traita avec la Municipalité pour la cession d’un terrain vague sis entre cette tenue et la rue. Ce terrain contenait 2.929 pieds, estimés 2 fr. 37 le mètre carré. En l’an XI, il lui fut fait abandon à perpétuité d’une portion de terrain prise sur cet emplacement pour ses servitudes.

Une autre pièce du 16 octobre 1829 dit : « L’Abattoir public de cette Ville est en activité depuis hier ».

En 1840 et en 1841 il avait été question de l’ouverture de deux rues, dont l’une, traversant la route de Rennes, aurait abouti au Village de Barbin.




Quai des Tanneurs
Mêmes arrondissement et paroisse.
De la place du Cirque au pont Morand.

Le quai n’était encore que projeté en 1791 ; l’usine à gaz y fut installée en 1836.