Page:O'Followell - Le corset, 1905.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« Il faut lui mettre un petit corps un peu dur qui lui tienne la taille ».

De plus, on ne se contentait pas de faire porter aux jeunes filles des corps bien roides lacés devant et derrière, on leur infligeait un collier de fer recouvert de velours

Fig. 61. — Corset en brocart d'or du XVIIIe siècle (Musée des Arts Décoratifs).

noir, sorte de minerve chirurgicale, pour redresser la tête. Il fallait, du reste, une certaine résistance à ces corps qui étaient appelés à supporter les trois jupes des femmes ; celle de dessus, la modeste ; celle de dessous, la secrète ; celle du milieu, la friponne.

Avec Mme de Montespan (1641-1707), le corset tend à disparaître, les robes ballantes imaginées par la favorite royale pour dissimuler ses nombreuses grossesses, deviennent à la mode. Elles étaient dénuées de ceinture et flottaient sur le corps ; de là leur autre nom, de flottantes, on leur donnait encore l'appellation euphémique d'innocentes.