Page:Otlet - Monde - 1935.djvu/310

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


15 à 20 % seulement des élèves des écoles professionnelles se présentent aux épreuves de sortie).

Nos amusements sont l’expression de notre situation ; y intervient largement le snobisme. On va à Vichy sans que la cure y attire. On va aux courses à Auteuil, réputées plus « chic » que les courses plates.

Jeux. — Le jeu commence dès la première enfance et l’homme avançant en âge continue à jouer. Le fossé n’existe pas entre le jeu et le travail. Le jeu se transforme en travail, le travail est imité dans le jeu.

Il y a tous les jeux inventés jusqu’ici : jeux intérieurs, jeux extérieurs ; jeux tranquilles et jeux à mouvements ; jeux où interviennent l’habileté et l’adresse ; ceux basés sur le hasard.

Les jeux de hasard se sont fort étendus. On a fini par jouer dans les maisons publiques et dans des clubs fermés. Il y a eu les loteries de l’État. Il y avait les jeux de Bourse et l’instabilité de toute chose place les hommes devant un immense tapis vert. La vie n’est plus aventureuse, mais pour un grand nombre elle est devenue jeu avec toute la moralité douteuse qui s’en suit, avec la contradiction entre son principe et celui du travail.

Il y a de simples diversions à des travaux plus difficiles, alors qu’une tension prolongée de l’esprit requiert une détente. Ainsi les mots croisés.

Les jeux, les sports — vie fictive — sont des activités réfléchies, coordonnées, combinées, concertées à l’égal des plus importantes activités de la vie réelle. Les échecs sont devenus une science et une technique ; l’escrime et le bridge aussi. Les jeux ont une philosophie qui se dégage de leur psychologie et de leur caractère social. Aux échecs, tout est haute stratégie mais tout se pose ouvertement. Seules les intentions ne sont pas déclarées. À l’adversaire à les dégager des coups joués. L’escrime comme la guerre est faite de feintes. Arriver au but c’est l’essentiel, peu importe les moyens. Quant au bridge, il n’est pas une carte jouée qui ne soit grosse de signification ; le jeu a évolué, s’est perfectionné. Il favorise