Page:Ovide - Œuvres complètes, Nisard, 1850.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


à ma race, et Vénus doit-elle lever ce tribut sur ma famille entière. Jupiter (et c’est là l’origine première de notre maison)[1], Jupiter aima Europe. Un taureau cachait le dieu sous sa forme. Pasiphaë, ma mère, livrée à un taureau abusé, rejeta de ses flancs son crime et son fardeau. Le fils ingrat d’Égée, en suivant le fil libérateur que tenait la main de ma sœur, parcourut sans danger les détours du Labyrinthe. Moi-même à mon tour, afin que l’on me reconnaisse pour la fille de Minos, je subis la dernière les lois communes à ma famille[2]. Le destin l’a encore voulu, deux femmes ont trouvé des chaînes dans la même maison. Ta beauté m’a séduite, ma sœur s’est éprise de ton père. Thésée et son fils ont ravi les deux sœurs. Marquez par un double trophée ce triomphe sur notre maison.

Au temps où tu vins à Éleusis la ville de Cérès, j’aurais voulu que la terre de Gnos[3] eût pu me retenir. Je t’aimais déjà. Tu me plus alors bien davantage. Un amour brûlant pénétra jusque dans la moelle de mes os. Ton vêtement était d’une éclatante blancheur. Des fleurs entouraient ta chevelure. Une chaste rougeur colorait tes joues d’un noble incarnat. Ce visage, que les autres femmes appellent dur et farouche, n’était point dur au jugement de Phèdre, il était mâle. Loin de moi ces jeunes gens parés comme une femme. Une beauté virile n’aime que de modestes ajustements. Cette fierté même, ces cheveux flottants sans art et une légère poussière répandue sur ton front, tout cela sied bien à sa noblesse. Soit que tu rendes flexible l’encolure rebelle d’un coursier frémissant, j’admire tes pieds qui se rapprochent en un cercle étroit ; soit que d’un bras nerveux, tu brandisses un pesant javelot, la vigueur qu’il déploie attire tous mes regards. J’aime encore à te voir la main armée d’épieux de cornouiller garnie d’un large fer. Tout, oui, tout ce que tu fais charme mes yeux.

Laisse dans les forêts ta rudesse sauvage. Ma mort ne peut pas t’honorer. Que te sert de te livrer aux exercices de la légère Diane, si tu ravis ses droits à Vénus ? Ce qui se fait sans alternative de repos ne peut durer longtemps, c’est le repos qui répare les forces et délasse les membres fatigués. L’arc (et règle-toi sur les armes de la déesse objet de ton culte), l’arc que tu ne cesserais jamais de tendre deviendrait lâche. Céphale était fameux dans les forêts, et sa main avait jonché de bêtes l’herbe qui les tapisse. Il sut cependant se prêter à l’amour de l’Aurore. Pour le visiter, la sage déesse quittait son vieil époux. Souvent, sous les yeuses, le premier gazon qui s’offrait, fut foulé par Vénus et par le fils de Cinyra, étendus l’un près de l’autre. Le fils d’Oenéus brûla pour Atalante du mont Ménale, et celle-ci a pour gage

  1. Jupiter avait eu d’Europe Minos, Rhadamante et Sarpédon.
  2. Puisque Vénus le veut, de ce sang déplorable Je péris la dernière et la plus misérable. (Phèdre)
  3. Gnos, ville située en Crète, est ici nommée pour cette contrée même.