Page:Ovide - Œuvres complètes, Nisard, 1850.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


d’amour la dépouille d’une bête fauve.

Que l’on nous compte bientôt aussi parmi cette foule heureuse. Si tu dédaignes Vénus, tes bois restent sauvages. Moi-même je serai ta compagne. Je ne reculerai ni devant les roches caverneuses ni devant la dent oblique du sanglier redoutable. Deux mers entourent de leurs flots un isthme qu’elles assiègent. Un étroit défilé entend leurs doubles mugissements. C’est là, qu’avec toi j’habiterai Trézène, royaume de Pithée. Ces lieux me sont déjà plus chers que ma patrie.

Le héros, fils de Neptune, est maintenant absent, et il le sera longtemps. Il est retenu dans le pays de son cher Pirithoüs. Thésée, nous n’en pouvons douter, préfère Pirithoüs à Phèdre, Pirithoüs à toi-même. Ce n’est pas le seul affront qui nous vienne de lui. Nous en avons reçu tous deux de bien graves blessures. Sa massue à trois nœuds brisa les os de mon frère, et les dispersa sur le sol. Ma sœur fut laissée par lui en proie aux bêtes féroces. Celle que son courage éleva au premier rang parmi les filles qui portent la hache, t’a enfanté, toi qui héritas de la valeur de ta mère. Si tu veux savoir où elle est, Thésée lui traversa le flanc de son épée. Un tel gage d’amour ne put mettre ta mère à l’abri de ses coups. Elle ne fut pas même son épouse. Le flambeau nuptial ne s’alluma point pour elle. Pourquoi ? Sinon pour que tu fusses, comme fils illégitime, exclu du trône paternel ? Il t’associa les frères que je t’ai donnés, et le sang qu’ils ont, ce n’est pas à moi qu’ils le doivent, mais à lui. Oh ! Puisqu’il devait t’être funeste, à toi le plus beau des mortels, pourquoi ce sein n’a-t-il pas été déchiré au milieu des efforts de l’enfantement ? Va, maintenant, révère la couche d’un père si digne qu’on la lui garde pure, une couche qu’il fuit, qu’il abdique par de coupables actions.

Que l’union d’une belle-mère avec son beau-fils n’offre pas à ton esprit les terreurs qu’inspirent de vains préjugés. Ce scrupule suranné, qui devait disparaître dans les âges suivants, appartenait à celui qui vit Saturne gouverner son rustique royaume. Jupiter a légitimé tout ce qui peut plaire, et l’hymen de la sœur avec le frère rend tout licite. L’alliance forme une chaîne indissoluble de parenté, lorsque à ces nœuds, Vénus elle-même a ajouté les siens. Il ne sera pas difficile de celer le mystère de notre amour. Que la parenté nous serve à le cacher, elle pourra couvrir notre faute de son nom. Si, nous tenant embrassés, nous sommes vus de quelqu’un, on nous en louera tous les deux. On dira que la belle-mère a de l’amitié pour son beau-fils. Tu n’auras pas à te faire ouvrir, pendant les ténèbres, la porte d’un mari redoutable. Tu n’auras pas de gardiens à tromper. Le même toit qui nous a réunis pourra nous réunir encore. Tu me donnais publiquement des baisers, tu m’en donneras publiquement. Avec