Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/161

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


donc au ciel la conservation et la prospérité de votre métropole, afin qu’elle ne périsse point. Au premier temps du christianisme, les communautés d’Asie envoyèrent le flambeau de la foi aux peuples de la Gaule, et quand la Gaule fut devenue chrétienne, l’Asie cessa de l’être. Si parva licet componere magnis , faisons qu’il n’en soit pas ainsi de notre œuvre parisienne ; faisons que longtemps encore, et toujours s’il se peut, il ait en cette ville un foyer de religion où les fils des mères chrétiennes puissent se réunir pour conserver ensemble la chaleur et la lumière, pour augmenter l’une et l’autre et tes rapporter dans leurs provinces.

Je ne vous donnerai pas de nouvelles littéraires, il y en a peu d’importantes, mais vous me ferez un grand plaisir en m’envoyant quelque chose de Reboul, un plus grand encore en venant nous voir a Paris.

Adieu, ne m'oubliez pas, mais oubliez mes négligences ; je suis le premier de ces gens lâches et découragés dont je vous parlais naguère.