Page:Pétrarque - Lettres de Vaucluse, trad. Develay, 1899.pdf/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Lettres de Vaucluse


Deuxième partie
Lettres en prose


[1]I. — Au P. Dionigio Roberti, moine Augustin.


Son ascension sur le mont Ventoux.


J’ai monté aujourd’hui sur la plus haute montagne de cette contrée, que l’on nomme avec raison le Ventoux, uniquement dans le désir de voir la hauteur extraordinaire du lieu. Depuis plusieurs années, ce voyage me trottait dans la tête, car dès mon enfance, comme vous le savez, j’ai été conduit dans ces parages par le destin qui conduit les choses humaines. Cette montagne,

  1. Lettres familières, IV, 1.