Page:Paris, Paulin - Romans de la Table Ronde, tome 1.djvu/195

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
189
LE ROI DE SARRAS.

l’exemple de Lucain qu’on trouve encore aujourd’hui, dans les grandes églises, un ministre désigné sous le nom de trésorier, chargé de la garde des reliques et des ornements de la maison de Dieu.




II.

évalac, roi de sarras. — seraphe, son serourge. — tholomée seraste, roi d’égypte. — baptême d’évalac et de seraphe, sous les noms de mordrain et de nascien. — voyage de mordrain. — l’ile du port périlleux.



Le roi de Sarras, Évalac, était surnommé le Méconnu, parce qu’on ne savait rien de sa famille et de sa patrie. Il en avait fait mystère à tout le monde ; aussi Josephe le surprit-il grandement en lui rappelant l’histoire de ses premières années, et comment il était fils d’un savetier[1] de la ville de Meaux, en France. Quand la nouvelle s’était répandue dans le monde du prochain

  1. « D’un afaitierre de viex soliers. »