Page:Pasteur - Recherches sur la dissymétrie moléculaire des produits organiques naturels, 1860.djvu/45

La bibliothèque libre.
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Pourquoi même des droits ou des gauches ? Pourquoi pas seulement des non-dissymétriques, des substances de l’ordre de celles de la nature morte ?

Il y a évidemment des causes à ces curieuses manifestations du jeu des forces moléculaires. Les indiquer d’une manière précise serait assurément chose bien difficile. Mais je ne crois pas me tromper en disant que nous connaissons un de leurs caractères essentiels. N’est-il pas nécessaire et suffisant d’admettre qu’au moment de l’élaboration dans l’organisme végétal des principes immédiats, une force dissymétrique est présente ? Car nous venons de voir qu’il n’y avait qu’un seul cas où les molécules droites différaient de leurs gauches, le cas où elles sont soumises à des actions d’un ordre dissymétrique.

Ces actions dissymétriques, placées peut-être sous des influences cosmiques, résident-elles dans la lumière, dans l’électricité, dans le magnétisme, dans la chaleur ? Seraient-elles en relation avec le mouvement de la terre, avec les courants électriques par lesquels les physiciens expliquent les pôles magnétiques terrestres ? Il n’est pas même possible aujourd’hui d’émettre à cet égard les moindres conjectures.

Mais je regarde comme nécessaire la conclusion de l’existence de forces dissymétriques au moment de l’élaboration des produits organiques naturels, forces qui seraient absentes ou sans effet dans les réactions de nos laboratoires, soit à cause de la brusque action de ces phénomènes, soit pour toute autre circonstance inconnue.

XII.

Nous arrivons enfin à une dernière expérience dont l’intérêt ne le cède à aucune de celles qui précèdent,