Page:Pastoret - Ordonnances des rois de France de la troisième race, tome 18.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


151 o R D O N N A N C T. S DES K O 1 S DE FRANCE

donné leur avoit été ou etoit, l’avons mis et mcctons tout à néant. Et,

Louis XI, afjn qUC ce sojt c[losc ferme et stable à toujours, nous avons fait mettre

  • lNovembre * nostre scc^ a cest^tc‘s présentes, sauf en autres choses notre droit et J’autrui

^ en toutes. Donné à la Victoire, au mois de Novembre, l’an de grâce 1 f yp, et de nostre resgne le ///

Le cia, publicata et registrata , ad procuratoris domini nostri Regis repte tam, Lolosce, in Parlamento, dccima-quarta die Aprilis, anno Domini millesimo tjuadrhigentesimo septuagesimo octavo,post Pascha. Sic signatum : De la Marche. Louis XI,

au (a) Déclaration relative au Don fait par le Roi a VAbbaye Notre-Dame Plessis-du Parc, (je [a Victoire (h), de la Vico/nté d’Orbec, et à la Juridiction que 1 a f n. ’/'1 i Aii /

cette A b bave doit exercer.

le 26 Décemb.

‘475

LOYS, par la grâce de Dieu, Roy de France, à tous ceux qui ces présentés lettres verront, salut. Comme, par nos autres lettres en forme de chartes, signées de notre main, scellées en lacs de soye et cire verte, et pour les causes contenues en icelles, et mesmement pour considération de plusieurs grands dons et singulières grâces que Notre-Seigneur Jesus-Christ nous a faictcs le temps passé et fait chacun jour, à l’intercession de la très-glorieuse Vierge Marie, sa benoistc mere, à laquelle avons eu et avons notre singulière confiance et esperance, et que, en la conduite de nos plus grandz faietz et affaires, ladicte Dame nous a toujours imparty son intercession envers Dieu notre créateur, tellement que, par son moyen et ayde, nos royaume et seigneuries ont esté et sont, grâce à Dieu, demeurés et entretenus en leur entier soubs nous et notre vraye obéissance, et notre personne préservée de tous nos ennemis, adversaires et desobeissans, quelconques guerres et divisions qui ayent eu cours en notre royaume, machinations et conspirations prodigieuses qui eussent esté faictcs contre notre personne, eussions, de notre propre mouvement, certaine science, pleine puissance et auctorité royalle, en acquittant nos vœux, promesses et dévotion envers ladicte Dame, donné, aumosné, cédé, quitte, transporté et délaissé et perpétuellement admortv et à Dieu dédié, pour nous et nos successeurs Roys de France et Ducs de Normandie, à l’esglise île Notre-Dame de la Victoire-Jez-Senlis, de l’ordre de Saint-Augustin, et aux religieux , abbé et couvent dudit lieu, et à leurs successeurs en icelle esglisc et abbaye, notre vicomte, terre et seigneurie d’Orbec, ses appartenances et appendances quelconques, tant en ville, chateaux, hommes, hommages, fiefs, arriere-fiefs, trei/ieme, offices, justices et jurisdictions, patronages de bénéfices, cens, rentes, droits, prérogatives et seigneuries, prouflits et esmoiuments quelconques, et autres choses plus à plein déclarées en icelles nosdites lettres de charte et don fd), sans aucune chose y retenir ne reserver pour nous et nos successeurs Ko)s N o 1 l s.

(a) Mémorial P de la Chambre des en commémoration le nom d’Abluiye de L comptes, pl. 2$. Registres du Parlement, Victoire. Ordonnances de Louis XI, vol. F, fol. (c) L’abbave Notre-Dame de la Victoire verso. avoit alors pour abbé Jean Neveu, coate>

(b] Elle avoit été fondée par Philippe-Au- seur et aumônier de Louis XI. guste après Ja bataille de Bouvines , et reçut (d) Voir ci-dessus, pag. et suie.