Page:Paté - À Molière, 1876.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Plein de compassion pour la faiblesse humaine,
Il ne mêlait nul fiel à ses propos railleurs :
Ce n’était pas sur nous qu’il dirigeait sa haine,
Il combattait le mal et nous rêvait meilleurs.

Oh ! comme il nous rêvait, demandez à Valère,
À ces jeunes amants loyaux et généreux ;
Interrogez Alceste, et sa sainte colère
Tombera sur-le-champ, s’il peut faire un heureux !

Il ne savait qu’aimer ; c’est le mot de son âme,
C’est la clef des tourments dont son cœur fut meurtri.
Il eut la cicatrice et n’eut pas le dictame ;
Le pain qu’il nous servait de pleurs était pétri.

Triste, les yeux baissés sur la foule qui rampe,
Silencieux et doux, il suivait tout ce bruit ;
Il amassait, le jour, du rire pour la rampe,
Et puis, la rampe éteinte, il tombait dans la nuit.