Page:Peguy oeuvres completes 04.djvu/301

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ce n’est pas une ironie, vous les connaissez. Ils ne savent pas, mais ils savent plus que s’ils le savaient, ils sentent que l’ironie est grossière, que la dérision est grossière, que l’ironie est tout ce qu’il y a de plus grossier, qu’elle a le grain grossier, discourtois, qu’elle est tout ce qu’il y a de plus contraire au fin génie français. Ils ont trop de profonde allégresse intérieure invincible, trop de joie secrète insurmontable dans la douleur même, trop de vaillance pour être ironiques. Ils sont trop bons Français, trop vieux Français pour être ironiques. Ils vous parlent donc sérieusement. On dit qu’on vend plus cher. Mais quand il y a. rien, on ne vend pas plus cher. On ne vend pas du tout. Tel est leur bon sens. Je pourrais vous tenir tête jusqu’à demain matin, Halévy, je pourrais jusqu’à demain matin vous tenir des propos de paysan(s), des propos vrais, où vous ne saisiriez pas l’ombre d’une paysannerie. J’ai vu cette année, sur notre plateau même, sur notre plaine, ce que je n’avais (encore) jamais vu de ma vie. Ce n’est plus eux qui vous parlent, par moi, c’est moi-même qui vous parle à mon tour. Enfin c’est eux moi. J’ai vu cette année, devers Saclay, ce que je n’avais jamais vu de ma vie. Et pourtant, comme ils disent, je ne suis plus jeune. J’ai vu ce ce qu’on n’a(vait) peut-être jamais vu. Un chaume de blé qui était une prairie naturelle. Je ne sais pas si vous me comprenez bien. Vous savez ce que c’est qu’un chaume. Dans les anciennes grandes manœuvres, n’est-ce pas, un chaume c’était une espèce de grande brosse à l’envers sur laquelle on marchait, une brosse immense, à perte de vue, couchée sur le dos, sur laquelle on marchait, (comme on pouvait). Le dos, la planche, le bois de la brosse était la terre même, argileuse, forte,