Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Au milieu des ravages causés par les luttes civiles ou par les invasions, chaque seigneur a fait creuser deux enceintes de fossés garnis de palissades ; dans le second, il a construit, en bois d’abord, en pierre plus tard, une tour solide, qui sera au besoin son dernier refuge. L’Europe est couverte de ces fortifications. La tour, c’est le « donjon, » mot qui veut dire « domination ». En elle réside la protection du peuple groupé sous son abri, et par suite le droit de seigneurie qui en est la conséquence.

Le laboureur laboure sous sa tutelle ; et il lui paye redevance. L’ouvrier fabrique sous sa tutelle ; et il lui paye redevance. Quelle redevance ? Une part de la récolte, pour le laboureur ; tant du produit de la fabrication pour l’ouvrier. Leur sort est le même. Le sellier donnera tant de selles ; le forgeron tant d’objets forgés ; le sellier et le forgeron appartiennent au seigneur ;