Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le premier caractère de cette civilisation du moyen âge, c’est d’être toute locale, morcelée, éparse. Chaque province a sa langue à part, sa vie politique à part, son autorité à elle. Chaque ville a son industrie et ses libertés.

Son second caractère, c’est d’être spontanée, d’éclater malgré tout. Nul secours officiel, nul encouragement d’aucun pouvoir. Dans le désordre, dans le cahos, chacun s’est débrouillé comme il a pu, a lutté, a réussi.

Le monde que « l’Ordre » de l’Empire romain avait tué, industriellement, commercialement, politiquement, le désordre l’a ressuscité.

Pour le mouvement d’industrie, pour le mouvement politique, une idée a tout fait :