Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


celle de l’association, non plus protégée et réglée, mais de l’association indépendante et presque insurrectionnelle.


Qu’on se rappelle l’état des choses avant cette renaissance. Partout où il y a une tour et un fossé, il y a un tyran, baron dans son donjon, évêque dans son palais, abbé dans son monastère. Ce tyran, où est sa chose ; il a quelques lieues de despotisme, son petit morceau de royaume ; au-dessus de lui, nul pouvoir public. Ce n’est qu’à lui qu’on a affaire.

Que font les opprimés ? Une « conjuration, » c’est-à-dire une association sous la