Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Aussi chaque corporation est différente de la corporation voisine. Celle-ci est aristocratique, cette autre démocratique ; il n’y en a pas deux dont les règlements soient semblables ; cette réflexion était nécessaire, au début de cette étude, qui aura pour objet de donner, non pas les règles universelles de tous les corps de métiers (il n’y en avait pas), mais les faits généraux qui ressortent de toutes leurs réglementations particulières.

Puis, chaque corporation se défend contre sa voisine, avec la jalousie de toutes les organisations locales. Luttes, dans la même ville, entre les métiers analogues, pour la limite de leur droit de fabrication. (Par exemple entre les drapiers, les tisserands et les foulons.) Luttes, dans le même métier, entre les ouvriers de la ville et ceux des faubourgs. Il serait injuste de reprocher aux ouvriers du moyen âge leur regret-