Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/156

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
146
Cendrillon.

qu’elle les prioit de l’aimer bien toûjours. On la mena chez le jeune Prince, parée comme elle eſtoit : il la trouva encore plus belle que jamais, & peu de jours aprés il l’épouſa. Cendrillon, qui eſtoit auſſi bonne que belle, fit loger ſes deux ſœurs au Palais, et les maria dés le jour même à deux grands Seigneurs de la Cour.