Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/188

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

moy. La Princesse n’eut pas plustost prononcé ces paroles, que Riquet à la houppe parut à ses yeux, l’homme du monde le plus beau, le mieux fait, & le plus aimable qu’elle eust jamais vû. Quelques-uns asseurent que ce ne furent point les charmes de la Fée qui opererent, mais que l’amour seul fit cette Metamorphose. Ils disent que la Princesse, ayant fait reflexion sur la perseverance de son Amant, sur sa discre-