Page:Petitot - Collection complète des mémoires relatifs à l’histoire de France, 1re série, tome 3.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
12
EXTRAITS

et Palmyre furent le partage de Mansour. Les Kharesmiens qui s’étoient flattés du pillage de Damas, au désespoir de s’en voir frustrés, se brouillèrent avec le Sultan, et l’année suivante se liguèrent avec Mansour et les autres chefs Syriens : ils allèrent assiéger Damas ; la ville étoit réduite à la dernière extrémité par la disette des vivres ; les habitans, après avoir épuisé les alimens les plus vils, n’eurent pas d’horreur, pour soutenir leur vie, de se nourrir des cadavres de ceux que la mort enlevoit. Nedjm-Eddin qui étoit retourné en Égypte, revint enfin en Syrie avec une armée nombreuse, attaqua les Kharesmiens, et les défit entièrement dans deux batailles.

L’année 644 [1246], l’Émir Fakreddin prit sur les Francs le château de Tibériade et la ville d’Ascalon, et fit raser l’un et l’autre. Cette année fut fatale aux François, par la division qui se mit entre eux.

L’année 645 [1247] le Sultan revint en Égypte et passa par Ramlé [1]. il lui survint un abcès qui se changea en fistule ; malgré cet accident il continua sa route et arriva au Caire. De nouveaux troubles survenus en Syrie le rappelèrent dans cette province ; mais ayant appris à Damas [2] que les François se préparoient à venir attaquer l’Égypte, il aima mieux défendre en personne ses États : malgré les douleurs violentes

  1. Bamlé. Reml signifie sable. Ramlé est une ville à quelques lieues de Jaffa, ou de Joppé, sur le chemin de Jérusalem.
  2. Ayant appris à Damas. L’Historien Makrizi, dans su description de l’Égypte, dit que l’année de l’hégire 647 et de J.-C. 1249, l’Empereur envoya un ambassadeur au Sultan Nedjm-Eddin, qui pour lors étoit malade à Damas ; que cet ambassadeur, qui. étoit travesti en marchand, fit part au Sultan, au nom de son maître, des préparatifs du Roi de France contre l’Égypte : le texte porte Imperador el Alamanié, Empereur des Allemands ; mais il ajoute qu’il résidoit dans l’île de Sicile.