Page:Petitot - Collection complète des mémoires relatifs à l’histoire de France, 2e série, tome 57.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


RELATION

DU PASSAGE DU RHtN,

PAR LE COMTE DEGUICHE.

(TOME à P.4GE 3~5 DE SES MÈMOtttES.)

MA précédente relation vous aura suffisamment instruit de la rapidité avec laquelle les conquêtes du Roi s’étoient poussées. Le premier du courant [juin 16~2] Wesel fut attaqué, et le 9 Emerich se rendit à M. le prince, qui s’étant avancé avec l’aile droite, et les dragons commandés par Foucault prit ses postes devant cette place. Je joignis le lendemain au point du jour avec le reste de l’armée, et le soir il fut visiter la garde qui étoit postée sur une hauteur appelée Sherenberg, d’où l’on découvroit le cours du Rhin et de l’Issel, et d’où l’on voyoit le Welaw et le Betaw. L’entrée de cette île, si renommée par sa richesse, et si célèbre par les guerres des Romains aussi bien que par celles des derniers temps, est défendue par le fort de Schenk, ’et couverte à ta droite par le Wahal, dont la largeur et la rapidité, jointe à tant de places qui sont assises dessus, nous otoienttout moyen de nous. faite par cet endroit un passage dans l’île.

Il falloit doue nécessairement passer entre Arnheim et le fort de Schenk, quoique t’armée ennemie fût postée sous la première de ces places, en s’étendant le long de Fisse !, mais avec un grand pont de bateaux afin de donner aussi la main aux troupes du Betaw. Le prince d’Orange avoit par dessus cela laissé ’Montbas, commissaire générât de la cavalerie des États, avec huit régimens et du canon pour défendre cette tête, et les troupes avoient été divisées en trois camps retranchés le long du Rhin, l’un sous Hussen, petite ville fermée ; l’autre à Borgschott, et te troisième auprès du Tolhus.

Tout teBetaw est, comme j’ai dit, un perpétuel retranchement ; et l’espacé contenu entre les digues qui bordent le Wahal et)e.