Page:Petitot - Collection complète des mémoires relatifs à l’histoire de France, 2e série, tome 57.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DU MARÉCHAL DE GRAMONT. [l65c)]

?3

aujourd’hui ; mais comme la connoissance de toutes les matières de la guerre qui se fait dans ce pays est proprement attribuée au conseil d’État, on expédie seulement dans celui-ci la provision de certains offices politiques, d’évêchés et de bénéfices. II est composé d’un président, de deux conseillers, et d’un secrétaire.

Le conseil des Indes est composé d’un président, de huit conseillers et d’un fiscal gradué, deux secrétaires, dont l’un expédie ce qui touche le Pérou et ses îles, et l’autre le royaume de Mexique et ses dépendances. La provision de ces places se fait par le conseil de la chambre de Castille. L’on y traite de toutes les matières de gouvernemens, visites des vicerois, présidens, oydores, résidences de corrégidors, et de certaines causes civiles entre particuliers, dont il doit connoître par les lois du royaume ; car toutes les autres se jugent sans appel en dix parlemens ou audiences, qui sont distribuées dans ces provinces-là. Le même conseil prend aussi le soin de toutes les armées navales, galions et flottes qui vont aux Indes, de la provision des postes et offices militaires : ce qui se fait dans une chambre du même conseil, en une assemblée qui s’appelle de la guerredes Indes, en laquelle sont admis aussi les quatre conseillers du conseil de guerre ; et ils proposent tous ensemble à Sa Majesté les sujets qu’ils estiment les plus capables de remplir les charges et emplois de ces royaumes. De ce corps de conseil s’en forme un autre comme celui de Castille, qu’on nomme conseil de claambre des Indes ; où l’on consulte et propose au Roi les évêchés, places, offices de corrégidors, prébendes et béne-