Page:Philarète Drozdov - Catéchisme détaillé de l'Eglise catholique orthodoxe d'Orient, 1851.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Q. Pourquoi l’exorcisme est-il joint au baptême ?

R. Pour éloigner du néophyte le démon auquel l’homme a donné prise depuis la chute d’Adam, étant devenu en quelque façon prisonnier et esclave du séducteur. Saint Paul dit que tous les hommes qui sont en dehors de la grâce, vivent selon la coutume de ce monde, selon le prince des puissances de l’air, cet esprit qui exerce maintenant son pouvoir sur les incrédules et les rebelles. (Éphes. ii, 2.)

Q. En quoi consiste la puissance de l’exorcisme ?

R. Dans le nom de Jésus-Christ, invoqué en prière et avec foi ; témoin la promesse que Jésus a faite aux fidèles : Ils chasseront les démons en mon nom. (Marc, xiv, 17.)

Q. Le signe de la croix, employé en cette occasion et en beaucoup d’autres, a-t-il une vertu particulière ?

R. Ce qu’est le nom de Jésus le crucifié, prononcé avec foi par un mouvement des lèvres, est aussi le signe de la croix, fait avec foi par un mouvement de la main, ou représenté de quelque autre manière.

Saint Cyrille de Jérusalem écrit à ce sujet : N’ayons jamais honte de confesser le crucifié, marquons avec confiance notre front du signe de la croix et retraçons-le sur tout ce qui nous approche : sur le pain que nous mangeons, sur les coupes dont nous buvons ; signons-nous de la croix en entrant ou en sortant de nos maisons, en nous couchant et en nous levant, lorsque nous sommes en voyage ou que nous nous reposons. Le signe de la croix protége le pauvre, et devient pour le faible une sécurité qu’il obtient sans peine. Car c’est encore une grâce que Dieu nous accorde, que ce signe, qui est la marque distinctive des fidèles et la terreur des esprits malins. (Instruct. catéch. xiii, 36.)

Q. À quelle époque remonte l’origine du signe de la croix ?

R. Aux temps apostoliques. (Voyez Denys Aréopag. De