Page:Phonétique d'un parler irlandais de Kerry.pdf/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
34
LE SYSTÈME CONSONANTIQUE

qui est la forme sonore de χʺ. Cette variété n’apparaît que comme alternance grammaticale de ou de , devant , , .

ɑnəǥɑrəv (ana-gharbh) « très rude », de gɑrəv (garbh) « rude » ; mo ǥʌrən (mo dhorn) « mon poing » ; is kᴜmə ǥötʹ (is cuma dhuit) « cela n’a aucune importance pour toi », de dötʹ (duit) « à toi» ; ɑnəǥʷᴇ̈:ᵊh (anaghaoth) « vent violent », de gʷᴇ̈:h (gaoth) « vent » ; foǥʷɩnʹɩ (fo-dhuine) « quelques personnes », de dɪnʹi (duine) « personne » ; mə ǥrɑ: (mo ghrádh) « mon amour » ; də ǥnɑ:h (de ghnáth) « d’habitude ».

§ 66.
Exemples de ǥʺ.

əŋ ǥʺrʹi·ən (an ghrian) « le soleil », de gʺrʹi·ən (grian) « soleil » ; ɑnəǥʺlʹikʹ (ana-ghlic) « très habile », de gʺlʹikʹ (glic) « habile » ; nə ǥʺnʹi:ᵊv (i n‑a ghníomh) « réalisé (en parlant d’une prédiction) ».

Tous mots que nous transcrivons régulièrement avec ǥ : əŋ ǥrʹi·ən, etc.

Il arrive qu’on entende ǥ, pour l’usuel ǥ, dans des formes fléchies de la préposition ɛg (ag) « à » ; əǥʷɪvʹ (agaibh) « à vous », etc.

Cette prononciation paraît localisée dans certains hameaux.

§ 67. Palatales. — Articulées avec la partie antérieure du dos de la langue, rapprochée du point le plus élevé de la voûte palatine. Le passage de l’air est plus resserré dans le cas de la sourde, qui est une véritable spirante, que dans le cas de la sonore (q. v.).

§ 68.
ç (écrit ch- et parfois sh‑).

ç est une spirante palatale sourde, prononcée plus en avant et avec une ouverture légèrement plus considérable que le son ich de l’allemand, sans que cependant le phonème cesse d’être nettement spirant et que la confusion avec soit possible.

ç se rencontre en contact avec des voyelles, ceci seulement en position initiale et, là même, seulement comme alternance grammaticale de ou de ʃ suivi de voyelles d’arrière ou mixtes d’arrière ;