Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1903.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
73
de france

Dumas ; seul, Auguste Comte avait inspiré aux orateurs chargés d’inaugurer sa statue quelques allusions aux querelles présentes ; mais tout s’était passé en harangues, sans disputes acerbes ni protestations désobligeantes. L’année 1903 ne nous réservait pas les mêmes satisfactions. Tout a concouru pour mieux dénaturer l’hommage rendu à la mémoire d’Ernest Renan ; c’était assez pourtant que les circonstances fussent défavorables. Dans la catholique Bretagne, il était inévitable que la glorification de l’auteur de la Vie de Jésus ne provoquât une certaine agitation et, au lendemain des expulsions de religieux et des fermetures d’écoles libres qui avaient si fort irrité la grande majorité des Bretons, l’importance de. cette manifestation devait encore grandir. N’était-ce pas le devoir des hommes de s’appliquer, de part et d’autre, à calmer ces susceptibilités et à rejeter dans l’ombre les ferments de discorde contenus dans l’œuvre de l’illustre écrivain pour projeter au contraire en pleine lumière les dons merveilleux qui le recommandent à l’admiration de la postérité.