Page:Pierre de Coubertin - Pédagogie Sportive, 1922.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
19
histoire des exercices sportifs

jourd’hui. Aristote définit la danse « l’art de traduire par une gesticulation variée et rythmée les caractères, les passions et les actes des humains ». La rythmique de Jaques Dalcroze peut en donner un idée probablement assez exacte.

Tel était, en résumé, l’enseignement donné dans les gymnases.

Les Jeux Olympiques.

Il est probable que la création des Jeux Olympiques fut due aux Pisates, premiers possesseurs de la vallée de l’Alphée. Mais les Olympiades ne commencèrent à compter que du jour où Iphitos, roi d’Élis, conclut avec Lycurgue la convention établissant autour des Jeux une « trêve sacrée »[1]. Dès lors la ville d’Élis reçut la direction des concours et l’Élide devint territoire neutre et inviolable. La première Olympiade date de l’an 776 avant J.-C. Pendant près de douze siècles, elles furent célébrées avec une régularité que ne troublèrent guère les événements les plus graves. Au moment où se livrait le combat des Thermopyles, les Grecs se trouvaient assemblés à Olympie. Cependant il advint parfois que des contestations surgirent. Ce fut le cas pour la 8e Olympiade (748 av. J.-C.) dont les Pisates reprirent la direction aux Éléens ; lors de la 104e (364 av. J.-C.) la trêve sacrée fut même rompue.

Le programme, au début, ne comportait presque que la course à pied en vitesse qui se courait sur la longueur du stade, soit 180 mètres[2]. Vinrent succes-

  1. Le texte de cette convention gravé sur un disque se voyait encore à Olympie au iime siècle après Jésus-Christ.
  2. La longueur du « stade » (unité de longueur) variait. On distinguait à côté du stade olympique, le stade attique, l’asiatique, (celui d’Hérodote et de Xénophon, de 147 mètres), le routier (de 157 m.).