Page:Pierre de Coubertin - Pédagogie Sportive, 1922.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
75
technique des exercices sportifs

Ces mêmes concours devraient avoir lieu de pied ferme et en se mouvant à pied ou à cheval, exactement comme les sauts ont lieu avec ou sans élan. Enfin il conviendrait d’opérer le lancer avec les deux mains successivement. ▬ Lancer avec la main ne suffit pas ; on devrait aussi lancer avec le pied, exercice très propice à développer l’habileté corporelle ; le foot-ball, il est vrai, y supplée.

De ce qui précède, il résulte que les sports dits « athlétiques » présentent actuellement un programme de courses très complet, un programme de sauts incomplet et un programme de lancers tout à fait insuffisant.

Sports gymniques.

Les exercices d’ensemble ne répondant pas, en général, à la définition du sport sur laquelle nous basons nos études, il n’y a pas lieu de s’en occuper ici sans que cela implique d’ailleurs une mésestimation de leur importance et de leur valeur éducative. Les sports gymniques se trouvent ainsi ramenés à deux catégories seulement : les exercices aux agrès et le travail des poids et haltères.

Les principaux agrès utilisables pour les concours sont : la corde lisse, la barre fixe, les barres parallèles, le cheval, les anneaux et le trapèze. Ces deux derniers engins, au cours de la campagne violemment hostile menée contre la gymnastique vers la fin du xixe siècle, ont été peu à peu abandonnés. Du point de vue sportif, qui est celui auquel nous nous plaçons ici, cette campagne est injustifiable. L’accusation d’artificialisme peut aussi bien être portée contre le