Page:Pierre de Coubertin - Universités transatlantiques, 1890.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
26
universités transatlantiques.

sions où ils se réunissent par groupes, faisant un marché avec le patron de la pension et se partageant la dépense qui n’est pas très élevée. Un étudiant, paraît-il, peut vivre confortablement, sans faire de folies, mais sans se priver, pour 4 000 francs par an ; c’est moins cher qu’en Angleterre.

À présent, c’est la nuit ; la campagne s’endort, paisiblement, au clair de la lune ; là-bas, sur le champ de foot-ball si animé ce matin, s’étendent de grandes ombres ; de rares lumières brillent encore à quelques fenêtres. Tout est tranquille, silencieux ; demain, la vie réglée et ordonnée continuera ; de nouveau on jouera, de nouveau on parlera de Démosthène et de Cicéron, de nouveau on étudiera la chimie et on trouvera la solution des problèmes.… Ce spectacle du firmament étoilé et de la terre qui repose me semble tout à fait étrange ; cela ne répond pas à l’idée qu’inconsciemment je me faisais de l’Amérique ; il manque la trépidation de la vapeur et le bruit d’un soufflet de forge, troublant la nuit Ainsi, dans ce nouveau monde, on pense, on réfléchit ? Il y a autre chose que le dollar ?…